logo

Voir tous les articles

C’est quoi au juste être en bonne santé?

CONSEIL

Giacomo di Falco

Par : Giacomo di Falco

Publié il y a 2 mois

Aujourd’hui, c’est la journée mondiale de la santé! Mais au fait, c’est quoi exactement “être en bonne santé”? Parfois on a l’impression de tellement connaître ce mot qu’on ne sait plus réellement ce qu’il signifie. Comme nous le rappelle l’OMS, “la santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité.” 

Si j’ai mis les deux derniers mots en caractères gras, c’est parce que parfois il semblerait qu’on les oublie sur le chemin d’un traitement pour une maladie chronique, tant du côté du soigné que du côté du soignant! Le corps prend souvent toute la place, mais si le mental ne tient pas, cela n’aide clairement pas. Les douleurs, les effets secondaires comme les nausées ou la fatigue, impactent bien évidemment le moral. Et si nous nous retrouvons isolé socialement, que nous nous sentons seul ou encore peu aidé, cela peut aussi constituer un problème de taille. 

Des études montrent bien par exemple aujourd’hui qu’un état de stress prolongé impacte le corps et provoque une dépression du système immunitaire en retour. (Article ici)

C’est pourquoi j’ai envie de rappeler combien il compte beaucoup de considérer ces trois facteurs à égalité et de façon interactive dans la grande équation du soin. Si le traitement que vous recevez, vous pose trop de problème et met votre moral par terre, alors il faut absolument le dire aux médecins qui sauront vous écouter et faire une pause dans le combat contre la maladie. Il faut essayer tous les soins de support qui pourront vous aider à diminuer les désagréments liés à la maladie ou encore au traitement: une séance de “psy” ou d’hypnose quand ça ne va pas (pas besoin de se lancer dans une psychanalyse au long cours), une séance de sophrologie ou encore d’acupuncture, ou tout autre chose qui vous fait du bien sera bon pour préserver votre santé au maximum. Il n'y a pas de petites actions dans ce sens. L’idée est de retrouver l’impulsion pour refaire des projets qui sont fondamentaux pour garder le moral. Il est important aussi de prendre conscience du fait que vous isoler n’est pas une solution mais plutôt un problème. 

À l’image du printemps qui, il n’y a qu’à regarder par la fenêtre pour s’en rendre compte, est un cycle vertueux, il est important d’inviter cette grâce à nouveau dans notre vie. Être attentif à ces trois dimensions de la santé peut transformer un cercle vicieux d’effets indésirables et de douleurs en cercle vertueux de plaisirs, de projets divers, et de sorties avec ses amis par exemple : récupérer sa vie en somme. Après la pluie vient le beau temps ; après la nuit vient la Lumière.

Giacomo Di Falco, psycho-oncologue

share