logo

Voir tous les articles

"Parler m'a sauvé la vie!", Alice patiente.

PORTRAIT

Vik

Par : Vik

Publié il y a 12 mois

Parler de ma dépression m’a sauvé la vie !

« J’ai connu ma première dépression à l’âge de dix ans. Je commençais à perdre l’envie de quoi que ce soit, je ne pouvais plus me lever du lit. Très tôt sont arrivées les premières idées noires. Je me disais « c’est trop dur, je souffre trop, je n’aurai pas la force… » Il m’arrivait de me faire du mal, c’était ma façon de dire que je n’allais pas bien, qu’il fallait que quelqu’un prenne soin de moi car je n’arrivais pas à le faire seule. 

J’ai tout de suite parlé à mes parents de ces idées suicidaires. Je sentais bien que ce n’était pas normal de ressentir tout cela. Heureusement, car en parler m’a sauvé la vie ! J’ai très rapidement été hospitalisée. Pendant des années, j’ai été sous médicaments, mais les médecins avaient du mal à poser un diagnostic. Jusqu’à mes quinze ans, après cinq allers-retours à l’hôpital on m’a enfin diagnostiqué une dépression et j’ai trouvé le traitement qui me correspondait.  Pendant des années j’ai cru que la dépression allait me coller à la peau à vie et que je ne pourrai pas en sortir alors qu’aujourd’hui j’ai même pu arrêter mes traitements. »

Oui, on peut se sortir de la dépression, j’en suis la preuve !

" Ce qui m’a aidé à mieux vivre et sortir de la dépression ? En parler très tôt, ça m’a sauvé la vie, notamment quand j’ai eu mes premières idées noires à l’âge de dix ans. Accepter qu’on m’aide, écrire, mettre des mots sur ce qui fait mal, parler à mon thérapeute, verbaliser. Et puis plus tard, ne pas perdre de vue mes objectifs.Très tôt par exemple, je savais que je voulais faire une école d’art. Garder cela en tête m’a beaucoup aidé.  

Au quotidien, se fixer des petits objectifs aide à se remettre en mouvement, même des tous petits très atteignables comme me dire aujourd’hui je vais me maquiller ! Et puis l’art en général est mon exutoire depuis mes quatre ans. Ça me permet de porter mon esprit sur autre chose que sur moi-même.  

Je me suis aussi tournée vers le développement personnel. J’ai beaucoup lu et je me suis pas mal remise en question. Jusqu’à mes 21 ans, j’avais du mal à penser qu’on pouvait s’en sortir. Je m’étais programmée depuis ma plus tendre enfance à penser que je ne pourrai pas me défaire de cette étiquette de dépressive. Mais en fait on peut s’en sortir ! C’est ce que je voudrai dire à toutes les personnes qui passent par-là, on peut s’en sortir même si ça a l’air impossible à imaginer sur le coup.

Depuis le 21 juillet 2020, j’ai même arrêté les médicaments sous contrôle de mon médecin... J’apprends aujourd’hui à me découvrir en tant que femme et je continue à à pousser toutes les portes mêmes celles qui sont fermées !" 

 

Alice a partagé son histoire avec la communauté Vik pour aider celles et ceux qui passent aussi par cette épreuve. Bravo à elle et à toutes les personnes qui se battent chaque jour contre la dépression ! 💖

Et n’oublie pas, ton app gratuite Vik Dépression est là pour toi au quotidien. 🥰

👉 Sur IOS : https://cutt.ly/kfY6lcx

👉 Sur Android : https://cutt.ly/CdMJviG

Courage ❤️

Vik

share