Voir tous les articles

“50 donneurs ont participé à traiter ma leucémie !”

PORTRAIT

Par : Vik

Il y a environ 1 an

"J’ai ressenti les premiers symptômes de ma leucémie aiguë myéloïde (LAM) en 2018. Ça a commencé par de violents maux de tête qui m’ont poussé à aller voir ma bio énergéticienne (Je ne suis pas une adepte de la médecine traditionnelle). Là, elle insiste : « écoute Fabienne, il faut que tu ailles voir un médecin cette fois, je ne le sens pas du tout. » Je lui ai alors promis d’aller consulter. Je me souviens parfaitement des mots de ma généraliste : Madame De Girardi si vous êtes en forme comme ça devant moi et que vous travaillez c’est qu’il n’y a rien de grave. » Je suis alors rentrée chez moi. Et puis un dimanche matin, impossible de me lever du lit, cette fois-ci mon mari appelle SOS médecin et on me prescrit une prise de sang. Le lendemain, le téléphone sonne, je dois retourner voir en urgence ma généraliste qui m’annonce ma leucémie. Après un examen : le myélogramme, (une ponction de la moelle osseuse pour déterminer de quel type de leucémie il s’agissait), j’apprends que j’ai une LAM 5, couplée à une anomalie chromosomique qui donne un pronostic défavorable. Les médecins me disent que je n'ai aucune chance de guérir sans une greffe de moelle osseuse, avec la greffe j'ai environ 50% de chance de vivre au-delà de 5 ans. Bizarrement, je ne me suis jamais sentie en danger. Oui, il y avait forcément un peu de peur, on parle de cancer, mais je me suis dit « on va me guérir ». Au bout de 15 jours on a commencé les traitements :168 heures de chimio et des transfusions sanguines pratiquement tous les jours. 50 donneurs ont participé à ma guérison et je commençais déjà à aller mieux !"

Je veux partager l’histoire d’une leucémie qui s’est bien passée !

"Après l’annonce de ma Leucémie Aiguë Myéloïde (LAM) en 2018, on m’apprend que seule une moelle de greffe osseuse pourra me sauver et que j'ai une chance sur un million de trouver un donneur compatible sur le fichier international. Et devinez quoi ? En 2019 on me trouve non pas un mais deux donneurs ! En mars 2019 je suis greffée à l’institut Gustave Roussy et c’est ma deuxième naissance.

Aujourd’hui, je suis en rémission et en pleine forme. Je n’ai plus du tout l’impression d’être malade. En m’informant sur ma maladie, je me suis rendue compte que la leucémie était un cancer dont on parlait peu et que beaucoup de personnes avaient besoin de réponses à ces questions. J’ai alors décidé d’écrire un livre pour raconter tout cela à travers mon histoire. Il s’appelle « Je n'ai pas guéri de mon cancer, c'est lui qui m'a guérie ! » car personnellement cette épreuve m’a fait énormément grandir. J’ai un compte personnel Instagram @pissaps où je parle de ma maladie au quotidien et de ma vie post-greffe, mais j'ai aussi créé un compte Instagram : @Kommunauté_arcenciel dans lequel je partage des infos sur tous les cancers. À travers tout cela, je partage ce que j’aurais aimé trouver quand je suis passée par là. 

Ce qui fait peur, c’est l’inconnu, quand les médecins m’annonçaient les différents traitements au fur et à mesure, c'était très difficile d'imaginer ce qui allait vraiment se passer. On imagine tout et n'importe quoi, la vérité, c’est qu'on ne sait pas comment le corps va réagir. J'aurais aimé avoir plus d'exemples de personnes pour qui cela s'est bien passé."

➡️ Fabienne a 46 ans et vit avec la LAM depuis 2018. Un immense merci à elle de m'avoir raconté son histoire.

Je réponds à toutes tes questions sur la LAM sur ton application gratuite disponible ici :

👉 Sur IOS : https://cutt.ly/FWT2Cc4

👉 Sur Android : https://cutt.ly/EWT4thQ

Beaucoup d'amour ❤️

Vik

Tous les articles

PORTRAIT

Comment mes enfants m’ont sauvée de mes cancers

“Le 5 janvier 1998, alors que mon fils vient de se faire diagnostiquer une leucémie à 10h30, j’apprends que j’ai un cancer du sein, il est 14h.”

PORTRAIT

Dermographie : “J’aide les femmes à se reconnaître après un cancer”

Rencontre avec Vanessa, dermographe, qui nous raconte son métier et comment elle aide les femmes à se retrouver après un cancer.

PORTRAIT

Patients Ensemble, le podcast qui rompt l’isolement des patients

Patients Ensemble donne la voix aux patients vivant avec un cancer, une maladie rare ou une maladie chronique à travers des podcasts inspirants, depuis le premier confinement. Ces témoignages aident des centaines de personnes chaque semaine à mieux vivre avec la maladie. J’ai rencontré Julie, cheffe de projet de Patients Ensemble, pour te parler de ce beau podcast dont le but est de créer du lien et du soutien entre les patients isolés.

PORTRAIT

Maladie chronique : « tu as beau avoir mal physiquement, le plus dur reste le jugement des autres »

Jenny, 33 ans vit avec une maladie rare : le syndrome d’Elhers Danlos qui crée un manque de collagène provoquant de très intenses douleurs au quotidien et de nombreux symptômes associés comme la migraine, des troubles digestifs, des pertes de mémoires. Elle a découvert sa maladie il y a un an après 33 ans d’errance médicale. Aujourd’hui, elle a créé une marque de vêtements de sports adaptés aux patients. Son rêve : changer l’image des patients chroniques. Rencontre.

PORTRAIT

Cette patiente qui m’a inspiré et redonné espoir en la vie

Souvent ça nous encombre, nous anéantit, met à mal tous nos plans, bouscule le quotidien et la perspective de notre vie. Un mélange d’émotions nous envahit : un cocktail inconfortable dont on voudrait se débarrasser au plus vite. Et si finalement, la maladie pouvait nous reconnecter à nous-même et nous apprendre à vivre avec plus de présence ? 

CONSEIL

Les bienfaits du régime méditerranéen pour les patients

Pour adopter une alimentation équilibrée et adaptée, Michèle Cahuzac, nutritionniste, présente et recommande dans son nouvel article le régime méditerranéen. Découvre ce mode d'alimentation dans cet article.