Voir tous les articles

4 conseils pour gérer ton poids avec une maladie chronique 

CONSEIL
Vik Migraine aux côtés des patients

Par : Vik

Il y a 5 mois

Certaines maladies chroniques comme la dépression, la fibrose pulmonaire idiopathique ou la sclérose en plaques peuvent engendrer une perte de poids. D’autres maladies, comme les troubles de la thyroïde, le diabète de type 2 ou un état de stress sont susceptibles de faire prendre du poids. Pourtant, maintenir un poids stable est important pour être en forme et conserver une bonne qualité de vie. Pour ce faire, bien s’alimenter est crucial, surtout quand on vit avec une maladie chronique. Alors pour t’aider, voici mes conseils pour maintenir ton poids :  

1. Manger des repas équilibrés et variés  

Dans tous les cas, que tu veuilles en perdre ou en gagner, manger des repas équilibrés et variés est fondamental pour réguler ton poids. Mais un repas équilibré, ça veut dire quoi ? On peut facilement se perdre avec tous les types de nutriments, le nombre de calories, etc. Alors retiens cette règle simple pour manger sainement, dans une assiette équilibrée, il faut :  

  • Un quart de glucides : riz, pâtes, quinoa, couscous, pain…  
  • Un quart de protéines : légumineuses, fruits de mer, œuf, tofu, noix, insectes… 
  • Une moitié de légumes : carottes, poivrons, tomates, courgettes…  

Il s’agit ensuite d’éviter la consommation fréquente d’aliments ultra-transformés : chocolat, biscuits, gâteaux… Ici, il suffit de regarder la liste des ingrédients sur le paquet, s’il y en a plus de cinq, c’est un produit à éviter. 

Pour certaines maladies chroniques, un régime alimentaire spécifique fait partie intégrante du traitement. Si c’est ton cas, parles-en à ton médecin, il pourra t’orienter vers un nutritionniste.  

2. Tenir un journal alimentaire 

Pour manger équilibré et réussir à le faire dans la durée, il peut être intéressant de tenir un journal alimentaire ! Dans ce journal, tu peux noter tes repas (les occurrences, le contenu, les quantités…) et même le plaisir que tu as pris à manger ! C’est très important de se faire plaisir et de manger ce qu’on aime pour garder de bonnes habitudes sans se punir. Avec ce journal, tu peux également noter ton poids et le comparer dans le temps, pour observer objectivement l’évolution (mais ne te mets pas la pression, le but reste le plaisir et l’équilibre dans l’alimentation). Cet outil peut aussi t’être utile si tu veux gérer ton poids avec l’aide d’un professionnel de santé, il sert d’historique pour noter les tendances dans ton alimentation.  

3. Surveiller ton IMC 

On a tous tendance à se trouver trop ceci, pas assez cela… Mais il existe un outil pour garder un peu d’objectivité dans la perception que tu as de ton poids : l’IMC. C’est l’Indice de Masse Corporelle, un outil très simple pour savoir dans quelle fourchette se trouve ton poids sur une échelle de corpulence. Validé par l’OMC, cet outil consiste à faire un calcul très simple :  

IMC = ta taille en cm / (ton poids x ton poids) 

En fonction du résultat, tu sauras si tu as une corpulence plutôt normale, insuffisante ou trop élevée. Ainsi, l’OMS indique ces interprétations :  

  • Moins de 18,5 Insuffisance pondérale (maigreur) 
  • 18,5 à 25 Corpulence normale 
  • 25 à 30 Surpoids 
  • 30 à 35 Obésité modérée 
  • 35 à 40 Obésité sévère 
  • Plus de 40 Obésité morbide ou massive 

Tu peux surveiller l’évolution de ton IMC pour garder un œil sur l’évolution de ton poids et prendre du recul sur ce que tu peux avoir tendance à penser de toi-même.  

4. Bouger 30 minutes par jour  

L’activité physique, même minime, permet au corps de lutter efficacement contre la perte et la prise de poids. Quand tu entends “activité physique”, tu te dis peut-être que ce n’est pas fait pour toi, que c’est trop dur car tu peux avoir des douleurs dues à ta maladie, ou peut-être que tu ne sais pas quoi faire ? Et pourtant, bouger 30 minutes par jour, c’est plutôt facile et accessible à tout le monde. Tu n’es pas obligé.e de “faire du sport”. Par exemple, tu peux marcher, faire du vélo, ou tout ce que tu aimes tant que ton corps fait quelque chose. Et si tu as une maladie chronique qui t’empêche de pratiquer une activité, tu peux te tourner vers les APA : les Activités Physiques Adaptées. Je t’invite à en parler à ton médecin pour qu’il t’oriente.  

Vivre avec une maladie chronique peut te demander de gérer ton poids pour éviter d’en prendre ou d’en perdre. Maintenir son poids n’est pas toujours facile, un régime alimentaire équilibré, et parfois spécifique à ta maladie, fait partie intégrante du traitement. Alors n’hésite pas à en parler avec ton médecin. S’il l’estime nécessaire, il pourra te proposer une consultation avec un professionnel de l’alimentation.  

J’espère que ces conseils t’aideront,  

Avec tout mon soutien, 

Vik 

Sources :  

Tous les articles

CONSEIL

Les bienfaits du régime méditerranéen pour les patients

Pour adopter une alimentation équilibrée et adaptée, Michèle Cahuzac, nutritionniste, présente et recommande dans son nouvel article le régime méditerranéen. Découvre ce mode d'alimentation dans cet article.

CONSEIL

L’impact de la maladie sur la fonction érectile

Les maladies et les traitements peuvent avoir des répercussions sur les fonctions érectile. Sébastien Landry, sexologue, te transmet tous ces conseils pour retrouver une vie sexuelle épanouie dans son nouvel article.

CONSEIL

Une journée dans la vie d’une patient.e

Le quotidien d'un.e patient.e c'est pas de tout repos. On fait face à des défis rythmés par l'impact de la maladie et ce n'est pas toujours facile à gérer. Je suis Camille, patiente atteinte de dermatite atopique et je te raconte mon quotidien dans ce nouvel article.

CONSEIL

Considérer la santé des hommes et leur apporter de l’aide

C’est Movember, et c’est pour moi l’occasion de vous rappeler qu’il est primordial de ne pas négliger sa santé lorsqu’on est un homme. Dans cet article, je vous donne tous mes conseils pour prendre soin de votre santé ou de la santé d'un homme qui compte dans ta vie !

CONSEIL

Maman et malade : 5 conseils pour continuer de bouger en profitant de sa vie de famille

Si tu es maman et qu’en plus, tu es comme moi touchée par une maladie chronique, tu peux être fatiguée par tes traitements et vite débordée par ta vie de famille et le reste. Dans cet article, je te transmets tous mes conseils !

CONSEIL

"La pénétration est devenue trop douloureuse…"

La maladie chronique peut contribuer à un trouble de l’excitation sexuelle. Chez la femme cela se présente souvent comme un trouble de la lubrification vaginale rendant la pénétration douloureuse voire dans certains cas impossibles. Mais il existe des solutions pour retrouver une vie sexuelle épanouie !