logo

Voir tous les articles

Une sexualité épanouie passe par une estime de soi positive

CONSEIL

Sébastien Landry, psycho-sexologue

Par : Sébastien Landry, psycho-sexologue

Publié il y a 4 mois

Il apparaît que chez la femme, comme chez l’homme, avec estime de soi positive l’activité sexuelle est souvent plus épanouie, plus fréquente et moins passive. Ce que j’entends par moins passive c’est moins « subie ». En effet, quand l’estime de soi est positive le désir sexuel, la recherche du plaisir sexuel est plus développée. 

 

Si nous regardons du côté de la littérature scientifique, les études portant sur estime de soi et sexualité mettent en évidence qu’une estime de soi négative est associée à un taux plus élevé de conduites sexuelles à risque, d’insatisfaction sexuel, de troubles sexuels chez la femme comme chez l’homme et de grossesses non désirées chez la femme. Au contraire, une estime de soi positive est associée à une plus grande satisfaction sexuelle générale et un désir sexuel plus important.

Nous le savons, tout problème de santé peut perturber l’estime de soi. Même chez une personne présentant une estime de soi positive avant la maladie ce risque est possible. Mais comment améliorer la situation ? Voici quelques conseils que je te recommande.  

 

1) Poser des limites lorsque la situation ne te convient pas !

Je sais que cela peut te paraître difficile mais il faut essayer d’arrêter de dire oui à tout alors que tu te sens surchargé.e, fatigué.e, contrarié.e ou autre. Il faut savoir dire « STOP » à des comportements qui te heurtent. S’affirmer, c’est simplement mettre en avant ce qui est juste et bon pour toi.

 

Bien entendu, cela s’apprend ! C’est un ajustement à faire entre ce que tu ressens et ce qui se passe. Dans une relation, cela nécessite d’oser dire ce qui se passe pour toi et de vérifier ce qui se passe pour l’autre.

 

L’estime de soi comprends deux aspects importants :

 

Un point de vue psychologique : 

L’image que nous avons de nous et ce que nous imaginons que les autres pensent de nous. Il y a donc un travail de conscientisation à faire. Et oui, en fonction de ta propre histoire, de tes expériences, de ton vécu, une estime de soi négative peut se mettre en place et celle-ci peut être accentuée par le vécu d’une maladie chronique. Ces expériences vont construire des représentations négatives de soi. Celles-ci peuvent alors te freiner, t’enfermer. Ces représentations guident tes pensées, tes comportements et tes réactions-adaptations aux situations de la vie de tous les jours et dans ta sexualité. 

 

Un point de vue corporelle :

Et oui ! Notre corps est un excellent indicateur de ton ressenti, de ta vision de ton environnement. Notre corps sent et sait ce qui est juste et bon pour lui et donc pour nous. Il nous parle de ses besoins comme de ses craintes. C’est pour cela qu’il est important d’écouter son corps et de répondre à ses besoins. 

 

Pour cela il est important :

 

2) D’être bienveillant envers soi-même 

Ne laisse pas tes émotions négatives, induites par la maladie et/ou les traitements, altérer ta vision que tu as de toi. Je te recommande de t’écouter, de te questionner par rapport à tes envies. Dirige-toi vers des activités plaisantes où la finalité est le plaisir.

 

3) L’importance du toucher sensuel seul.e ou avec ta ou ton partenaire

Il est important pour toi de retrouver du plaisir avec ton propre corps qui peut être malmené par la maladie et les traitements. L’auto-massage en te centrant sur tes sensations agréables ou un massage réalisé par ta ou ton partenaire en le ou la guidant pour éprouver un maximum de plaisir par son contact physique est à rechercher. Plus ton corps t’enverra des sensations positives plus l’estime de soi physique sera haute. L’estime de soi physique fait partie intégrante de l’estime de soi. Il ne faut vraiment pas nier son corps, notamment dans la sexualité ou ça place est centrale. Plus notre corps éprouve du plaisir, plus notre esprit en prend également, s'apaise et recherche ces sensations agréables.

 

4) Les médiations corporelles

Les médiations corporelles (relaxation, sophrologie, activité physique, etc.) permettent une amélioration de la vision que nous avons de nous-même ! En passant par le corps on améliore notre esprit et par là même l’estime de soi. 

 

Pour résumer, l’estime de soi positive permet d’accéder à une sexualité positive ! La maladie impacte négativement l’estime de soi. Mais des solutions existent, un travail psychologique et/ou corporel est sûrement la solution pour améliorer l’image que tu as de toi. Ce n’est pas si simple que ça, en effet, mais tu peux, avec de l’aide, trouver ou retrouver une estime de soi positive. Crois en toi, tu as toutes les ressources nécessaires en toi pour faire ce travail et aller vers un mieux-être sexuel et global.

 

Sébastien Landry

Psycho-Sexologue

https://www.psychosexologie.fr

share