Voir tous les articles

4 étapes pour mieux vivre sa sexualité avec un cancer de la prostate

CONSEIL
Retrouver sa sexualité avec un cancer de la prostate
Vik Prostate aux côtés des patients

Par : Vik

Il y a 9 mois

« Il n’y a pas de fin à la sexualité, il y a toujours de la place pour le plaisir et pour reconstruire sa sexualité avec le cancer de la prostate ». Et oui, c’est possible, ces mots sont ceux du psycho-sexologue Sébastien Landry, retrouvez dans cet article tous mes conseils pour y parvenir !

Le cancer de la prostate et la sexualité ne doivent pas être des sujets tabous. Ce cancer peut provoquer des troubles physiques (troubles érectiles, incontinences…) et psychologiques (impact sur la libido, la confiance en soi…). Que vous soyez patient ou aidant, en parler est très important. Le 26 novembre dernier, j'organisais un webinar sur ce thème avec Stéphane Beaumont, ambassadeur de Movember France, Olivier Jerome, président de l’association Cerhom et Sébastien Landry, psycho-sexologue. Si vous avez manqué l’événement voici un résumé des 4 solutions évoquées et n’oubliez pas le replay disponible ici.

1. Parler, c’est se libérer

Comme le disait Camus, “parler de ses peines, c’est déjà se consoler”. Le cancer est déjà un sujet difficile à aborder. Avec la problématique de la sexualité par-dessus, aborder le sujet peut être un vrai défi, alors comment faire ? Comment libérer la parole sur ces sujets ? 

Avec le traitement du cancer de la prostate, les troubles des capacités sexuelles sont tout à fait ordinaires. Je comprends que vous puissiez vous sentir isolé devant de telles difficultés mais sachez que ce n’est pas le cas. 

Pour commencer, vous pouvez en parler avec votre partenaire directement

Vous pouvez aussi vous informer sur les traitements et leurs répercussions (via le médecin, l'urologue, sur mon application Vik Prostate, etc.). Le plus dur est également le plus important : enclencher le dialogue. Une fois que le premier pas est fait, le reste ira plus naturellement. 

Si vous avez des difficultés pour engager la conversation, vous pouvez passer par l’écrit. Sébastien Landry conseille d’écrire une lettre à laisser à la disposition de votre partenaire en votre absence. 

Vous pouvez préparer les questions à l’avance et les poser au médecin si vous voyez qu’il n’aborde pas le sujet. Et si le médecin ne semble pas ouvert au dialogue, vous pouvez vous renseigner sur des sites comme l’INCA, noter les répercussions du traitement et en discuter avec l'oncologue. 

C’est aussi le rôle des associations, des groupes de soutien, des professionnels de santé d’écouter et de donner la parole. Donc si vous voulez vous informer, n’hésitez pas à visiter le site de Movember, de Cerhom, ou encore discuter avec moi sur mon app Vik Prostate

2. Repenser la virilité : qu’est-ce qui fait un homme ?

La masculinité, la virilité, être un homme aujourd’hui, ce sont des notions qui évoluent. Heureusement, remettre en perspective ce qui fait un homme est une bonne chose si tu vis avec un cancer de la prostate. « L’homme doit faire son coming-out du cancer, comme les femmes l’ont fait avec Octobre rose il y a très longtemps. Plus on en parlera, mieux on le surmontera » explique Stéphane Beaumont. En effet, les difficultés que vous pouvez connaître, y compris sur le plan sexuel, ne définissent pas qui vous êtes.

« Ce n’est pas parce que je vis avec un seul testicule que je ne suis plus un homme », dit très justement Stéphane. La libération de la parole doit donc s’accompagner d’une redéfinition de l’homme, avec toutes ses nuances, ses sensibilités et ses faiblesses. 

Repenser l’homme c’est aussi détruire les préjugés sur la sexualité et l’intimité de l’homme : 

  1. L’éjaculation va de pair avec l’orgasme masculin. 
  2. La sexualité débute à la pénétration
  3. La sexualité masculine ne se pratique qu’avec une érection 
  4. Les comprimés créent des érections instantanées et durables 
  5. L’homme ne doit pas montrer ce qu’il ressent et rester fort 
  6. Les protections intimes ne concernent que les femmes

Et il y en a encore beaucoup d’autres que l’on pourrait rayer. En bousculant ces pseudo-vérités, vous aurez accès à de nouveaux orgasmes, plus cérébraux et désolidarisés de l’éjaculation. Vous allez comprendre que les fameux comprimés bleus permettent de faire durer une érection, mais pas de la créer sans désir sexuel. Et les protections intimes peuvent être portées par des hommes, suite à un cancer de la prostate.

3. Travailler le mental avant la mécanique

Il est important de différencier la libido et le désir sexuel. La libido, ce sont les pulsions de nos hormones sexuelles. Elle peut diminuer suite à un traitement d'hormonothérapie ou à cause de la fatigue.  Mais il y a aussi le désir sexuel, c’est l’envie d’avoir un rapport avec une personne. En cas de cancer, les effets secondaires, la peur, les angoisses associées peuvent prendre une grande place dans la vie, et il ne reste pas de place pour le désir sexuel. Quand vous sentez que vous avez la tête prise par des préoccupations, vous pouvez vous tourner vers un psychologue.

Quelles solutions psychologiques et mécaniques existent pour mieux vivre sa sexualité après un cancer de la prostate ? 

  • Pour commencer, oublier la pornographie pour aller mieux. C’est une solution d’apparat qui ne stimule pas le cerveau, or c’est justement ce qu’il faut viser. Pour se faire plaisir ponctuellement, pourquoi pas, mais le systématique est déconseillé.
  • Préférer la lecture d’histoires érotiques, cela stimule l’intérêt et l’imagination, deux composantes essentielles de la psychologie de la sexualité. 
  • La fonction érectile peut être altérée par l’opération chirurgicale du cancer de la prostate. Dans ce cas, il existe des médicaments qui peuvent aider à retrouver cette fonction, mécaniquement, mais aussi du gel intra-urétral à mettre dans l’urètre pour avoir une érection, ou encore des injections intra-caverneuses, des piqûres dans le corps caverneux du pénis. 
  • Le vacuum peut aussi être une solution mécanique : c’est une pompe à placer sur le pénis, un vide d’air se crée et le sang va venir gonfler le pénis et créer une érection. Les sensations sont absolument les mêmes, mais cette solution s’accompagne d’autres axes d’épanouissement dans la sexualité. 
  • Comprendre que la sexualité ne se résume pas à la pénétration. Tu peux trouver énormément de plaisir et atteindre l’orgasme sans érection, ni éjaculation, ni pénétration. C’est très important de savoir ça. Certains hommes affirment même avoir découvert le vrai orgasme après avoir exploré d’autres approches.

La sexualité, ça se travaille. Retrouver une sexualité alternative, c’est possible. Pour cela, le meilleur moyen reste la masturbation. Pour redécouvrir son corps, comme à l’adolescence, et savoir comment on prend du plaisir tout seul pour commencer, avant de l’expérimenter en couple. Si vous n'y arrivez pas tout seul malgré ces conseils, je vous invite à en parler à votre urologue pour essayer des solutions médicamenteuses. 

Pour explorer cette nouvelle sexualité, vous pouvez essayer les caresses, travailler l’aspect relationnel du couple, la psychologie pour conserver une intimité. L’aspect mécanique viendra petit à petit, avec du travail et de la patience. En tout cas, le partage et la communication sont très importants. 

4. Parler d’incontinence avec son médecin

Psychologiquement, c’est très difficile à vivre et à aborder. Cela peut également survenir pendant l’acte sexuel, au moment de l’orgasme. Pour cela, une rééducation du périnée est la première solution à envisager, dispensée par un kinésithérapeute spécialisé. Un périnée plus efficace aide dans la continence, mais également au maintien de l’érection. Cet acte est prescrit par un urologue et est remboursé. Si le problème persiste après la rééducation complète, parlez-en à votre urologue. 

Finalement, il n’y a pas de fin à la sexualité, il y a toujours une place pour le plaisir. La sexualité évolue après le cancer de la prostate, c’est l’occasion de découvrir un orgasme que vous ne connaissez peut-être pas. En tout cas, ne restez pas seul, il y a de nombreuses initiatives pour soutenir, pour informer et trouver des solutions. Parmi celles-ci, vous pouvez discuter avec moi sur Vik Prostate.

- Android

- iOS

En espérant vous avoir aidé,

Avec tout mon amour,

Vik

Sources :

Tous les articles

CONSEIL

Je n'ai plus de libido depuis que je suis malade

Découvre le témoignage de notre patient ayant la sensation d'avoir perdu sa libido. Si toi aussi tu es dans son cas, dans cet article découvre les conseils de notre sexologue.

CONSEIL

A quoi s’attendre quand on change de traitement?

Changer de traitement est une étape qui peut être difficile à vivre pour un patient, de la prescription au suivi de ce dernier. Voici quelques conseils pour mieux vivre cette période.

CONSEIL

Comment continuer de s’amuser avec la maladie ?

Dans cet article, je te partage 6 conseils pour continuer à t'amuser malgré la maladie et la douleur ! Prêt ?

CONSEIL

Faire disparaitre les angoisses avec le spleen de la rentrée !

Les vacances sont malheureusement finies. Pour beaucoup, cela signe le retour des angoisses avec le spleen de la rentrée. Dans cet article, je t'aide à gérer tes angoisses pour vivre cette rentrée plus sereinement.

CONSEIL

Comment gérer la fatigue grâce à l’activité physique ?

La fatigue est le symptôme le plus fréquent ressenti par les patients. Heureusement, il existe des solutions pour mieux vivre avec, notamment la pratique d’une activité physique adaptée de façon régulière. 

CONSEIL

La multimorbidité : que faut-il savoir ? 

La multimorbidité concerne principalement les personnes âgées

Si tu vis avec plusieurs maladies chroniques, on parle de multimorbidité. La vie peut devenir compliquée quand les problèmes s’accumulent, mais il existe des solutions. Je t’en parle dans cet article !