Voir tous les articles

"Un cancer masculin n’est pas une honte, parlons-en !" Le témoignage de Stéphane, patient

PORTRAIT
Vik Prostate aux côtés des patients

Par : Vik

Il y a 11 mois

« Quand j’ai eu mon cancer des testicules à 34 ans, je n’ai vraiment pas trouvé grand-chose sur Internet. Les cancers masculins, on n’en parle pas beaucoup !

À l’époque, je jouais au rugby et un jour mon testicule a doublé de volume. Je me suis dit : j’ai dû prendre un coup à l’entrainement, mais ça va passer… Trois semaines plus tard, ma mère et ma femme m’ont poussé à aller consulter, et le tourbillon a commencé.

Tout est allé très vite : en quelques jours j’avais le diagnostic, en une semaine l’opération. Mon pronostic vital n’était pas engagé, mais j’avais déjà des métastases dans les poumons.

Et puis j’avais l’âge de fonder une famille, alors juste avant l’opération, je suis allé à la banque de sperme, et plus tard nous avons eu nos enfants Sarah et Julien.

Je trouve que les hommes ne s’impliquent pas assez dans leur santé et ont plus de mal à communiquer, pourtant, c'est important ! Il ne faut pas hésiter à parler de ces sujets-là, ça fait du bien, et t il n’y a aucune honte à avoir un cancer !

Alors quand j’ai découvert l’ONG Movember, en 2010 et que j’ai rencontré l’équipe de rugby australienne avec ces grosses moustaches, ça m’a intrigué, je leur ai demandé pourquoi ces moustaches ? iIs m’ont expliqué que c’était un geste pour soutenir les cancers masculins. Et ça m’a beaucoup touché, j’ai voulu moi aussi m’impliquer et je suis devenu ambassadeur de Movember en France. Mon message ? Parlons des cancers masculins ! »

« Ce n’est pas un cancer qui va m’arrêter ! »

« Quand on m’a annoncé mon cancer masculin, je pensais que ça allait être comme les ligaments croisés, une opération et on repart ! Mais en fait une chimiothérapie ce n’est pas les ligaments croisés… C’est beaucoup plus dur physiquement et mentalement.  C’était vraiment un combat. Je n’avais pas dit à mon équipe au travail ce que je vivais. Pendant les trois premiers mois de chimio, je continuais à travailler de l’hôpital comme si de rien n’était.

Les gens croyaient que mon crâne rasé était un nouveau look. Ça s’est su après… Moi, travailler me permettait d’exister, je me disais : ce n’est pas un cancer qui va m’arrêter !

Avec le recul, je me dis que c’est important d’écouter son corps, d’aller très vite consulter si quelque chose de bizarre se passe. Et surtout le cancer ce n’est pas une maladie honteuse. Personne ne sait d’où ça vient, il ne faut pas hésiter à en parler, à continuer de vivre, à chercher de l’aide que ce soit auprès de vos proches, de l’association CerHom ou de VIk prostate ! Il y a des gens qui sont là pour aider. »

Un immense MERCI à Stéphane pour son témoignage !

Je réponds à toutes tes questions sur le cancer de la prostate ici :

👉 Sur IOS : https://cutt.ly/gx2JA72

👉 Sur Android : https://cutt.ly/cx2Ozq9

Avec tout mon amour 💙

Vik

Avec le soutien institutionnel d’Astellas.

Tous les articles

PORTRAIT

Patients Ensemble, le podcast qui rompt l’isolement des patients

Patients Ensemble donne la voix aux patients vivant avec un cancer, une maladie rare ou une maladie chronique à travers des podcasts inspirants, depuis le premier confinement. Ces témoignages aident des centaines de personnes chaque semaine à mieux vivre avec la maladie. J’ai rencontré Julie, cheffe de projet de Patients Ensemble, pour te parler de ce beau podcast dont le but est de créer du lien et du soutien entre les patients isolés.

PORTRAIT

Maladie chronique : « tu as beau avoir mal physiquement, le plus dur reste le jugement des autres »

Jenny, 33 ans vit avec une maladie rare : le syndrome d’Elhers Danlos qui crée un manque de collagène provoquant de très intenses douleurs au quotidien et de nombreux symptômes associés comme la migraine, des troubles digestifs, des pertes de mémoires. Elle a découvert sa maladie il y a un an après 33 ans d’errance médicale. Aujourd’hui, elle a créé une marque de vêtements de sports adaptés aux patients. Son rêve : changer l’image des patients chroniques. Rencontre.

PORTRAIT

Cette patiente qui m’a inspiré et redonné espoir en la vie

Souvent ça nous encombre, nous anéantit, met à mal tous nos plans, bouscule le quotidien et la perspective de notre vie. Un mélange d’émotions nous envahit : un cocktail inconfortable dont on voudrait se débarrasser au plus vite. Et si finalement, la maladie pouvait nous reconnecter à nous-même et nous apprendre à vivre avec plus de présence ? 

PORTRAIT

"Soyez courageux, parlez de votre cancer de la prostate !" David, patient

David Frizman a 52 ans, à l’âge de 48 ans il a été diagnostiqué d’un cancer de la prostate et a dû subir une ablation de la prostate. Il partage son histoire pour aider d’autres hommes dans cet article !

CONSEIL

Mon anxiété m'empêche de dormir

Quand vient le moment de se coucher, les anxiétés viennent parfois frapper à ta porte pour t'empêcher de dormir. tu as déjà tout essayer pour les chasser ? Découvrir dans cet article d'autres méthodes pour t'aider à t'endormir paisiblement !

CONSEIL

Si tu suis plusieurs traitements en même temps, cet article est pour toi ! 

Vivre avec de nombreux traitements occasionne des difficultés à se rappeler de toutes les prises. Voici quelques astuces pour mieux t’en sortir :