Voir tous les articles

"Ma polyarthrite rhumatoïde m’a poussée à vouloir parler des maladies invisibles" Elodie, patiente

PORTRAIT

Par : Vik

Il y a environ 1 an

"On m’a diagnostiquée la polyarthrite rhumatoïde à l’âge de douze ans. Cela faisait plusieurs mois que j’avais mal aux articulations, je me faisais très souvent des entorses, mais comme j’habitais en campagne, le diagnostic a pris du temps. Mes parents ont dû m’amener à l’hôpital Necker à Paris pour enfin comprendre ce qui se passait. À l’époque, le plus dur était de devoir arrêter le ski. Enfant, j’étais très sportive et tout arrêter d’un coup n’a vraiment pas été facile.

En général, mes crises commencent dès le matin. Au réveil, je sais si la journée va être compliquée ou pas. Durant une crise, mes articulations gonflent, je ne peux plus marcher. Le plus dur c’est que cela peut arriver du jour au lendemain : je peux me retrouver clouée au lit et ne plus rien pouvoir faire, devoir chambouler tous mes plans. Parfois, l’entourage a du mal à comprendre. Les maladies invisibles sont dures à faire comprendre aux autres.

C’est pourquoi en 2019, j’ai décidé de créer mon compte Instagram : @jesuis.unpetitsucreJe voulais parler des maladies invisibles. Même si elles ne se voient pas, elles sont bien là. J’aimerais que les gens comprennent que ce n’est pas parce qu’on n’est pas en fauteuil roulant que tout va bien et qu’on nous croit quand on parle de nos souffrances."

Ce qui m’a aidée à mieux vivre avec la polyarthrite rhumatoïde

"En général, mes crises commencent dès le matin. Au réveil, je sais si la journée va être compliquée ou pas. Ce qui m’a aidée à mieux vivre avec la maladie, c'est notamment la prise en charge par un centre pour la douleur. Cela m’a permis d’avoir accès à de l’hypnose à des séances de sophrologie et un suivi psychologique.

Ce qui fait le plus de bien, c’est le sentiment d’être écouté. Au centre, pas besoin de crier pour se faire entendre, les professionnels sont à l’écoute.

Pour avoir accès à ce type de soins, il faut en faire la demande à son médecin.  C’est remboursé par la sécurité sociale pendant six mois.

Pour mieux vivre avec une maladie invisible il faut ACCEPTER, accepter que la vie va changer, accepter de se reposer, accepter les conséquences."

Elodie a 30 ans et vit avec plusieurs maladies chroniques. Elle partage son témoignage pour aider d’autres patients et proches. ❤️

Tous les articles

PORTRAIT

Patients Ensemble, le podcast qui rompt l’isolement des patients

Patients Ensemble donne la voix aux patients vivant avec un cancer, une maladie rare ou une maladie chronique à travers des podcasts inspirants, depuis le premier confinement. Ces témoignages aident des centaines de personnes chaque semaine à mieux vivre avec la maladie. J’ai rencontré Julie, cheffe de projet de Patients Ensemble, pour te parler de ce beau podcast dont le but est de créer du lien et du soutien entre les patients isolés.

PORTRAIT

Vivre avec la PR m'a appris à m'ouvrir et à demander de l'aide

Même si parfois cela peut être dur pour l'égo, il ne faut pas hésiter à le dire si on ne peut pas se lever, à demander à ses proches de prendre le relais, à ne pas tout garder pour soi.” Ces mots sont ceux de Damien, patient et membre de l’association Andar ! Dans ce nouvel article, Damien répond à 3 questions en t’expliquant comment il gère la maladie, et comment il a apprit à vivre avec depuis ses 15 ans 💪

CONSEIL

Les bienfaits du régime méditerranéen pour les patients

Pour adopter une alimentation équilibrée et adaptée, Michèle Cahuzac, nutritionniste, présente et recommande dans son nouvel article le régime méditerranéen. Découvre ce mode d'alimentation dans cet article.

CONSEIL

L’impact de la maladie sur la fonction érectile

Les maladies et les traitements peuvent avoir des répercussions sur les fonctions érectile. Sébastien Landry, sexologue, te transmet tous ces conseils pour retrouver une vie sexuelle épanouie dans son nouvel article.

CONSEIL

Une journée dans la vie d’une patient.e

Le quotidien d'un.e patient.e c'est pas de tout repos. On fait face à des défis rythmés par l'impact de la maladie et ce n'est pas toujours facile à gérer. Je suis Camille, patiente atteinte de dermatite atopique et je te raconte mon quotidien dans ce nouvel article.

CONSEIL

Considérer la santé des hommes et leur apporter de l’aide

C’est Movember, et c’est pour moi l’occasion de vous rappeler qu’il est primordial de ne pas négliger sa santé lorsqu’on est un homme. Dans cet article, je vous donne tous mes conseils pour prendre soin de votre santé ou de la santé d'un homme qui compte dans ta vie !